Jeunes et ambitieux…

Partager cet article
fb-share-icon8000
6k

Les clichés ont la vie dure en Nba, et encore plus lorsqu’il s’agit des New York Knicks. Une franchise (souvent à juste titre) pointé du doigt pour son manque de flair à la draft, ses nombreuses erreurs de gestions ou encore son incapacité à développer ses jeunes joueurs.

Mais la jeunesse, la hauteur d’un pick de draft fait-elle nécessairement le talent ? Les joueurs qui ne s’épanouissent pas chez les Knickerbockers explosent-ils réellement une fois loin du Madison Square Garden? Pas si sûr… et pourtant ils sont nombreux à avoir eu un peu de hype à leurs débuts. Mais la hyper permet-elle ensuite de voir une carrière réellement décoller? Toujours pas si évident alors vérifions ensemble les talents gâchés par les Knicks au travers de notre rétrospective des participants Orange & Bleu au Nba Rising Star

 

 

The Beginning

Commençons donc notre coup d’œil dans le rétro par le commencement. Avant de s’appeler le Rising Star (sponsorisé par la marque de boisson Sprite), on parlait alors de Rookie Challenge.

La première édition a vue le jour lors du Nba All Star Weekend de 1994 qui se tenait alors à Minneapolis. Pas de Knicks pour cette première édition et un jeune Anfernee Hardaway (dont le fantôme va finir par jouer à New York) qui termine MVP de la rencontre avec l’équipe des « Sensations » en compagnie de Shawn Bradley, Jamal Mashburn ou encore Nick Van Exel qui va s’incliner 74 à 68 face aux « Phenoms » de Chris Webber, Toni Kukoc, Sam Cassell

Non non il n’y a pas d’erreur dans le score final… un tout autre Nba lorsque l’on compare avec les scores actuels…

La formule va durer pour proposer une opposition de la Green Team vs White Team en 1995, East vs West en 1996 et c’est seulement à partir de l’édition 1997 que l’on va enfin retrouver un rookie des Knicks.

Et celui qui va rester à jamais le premier Knickerbocker représentant les jeunes talents New Yorkais s’appelle : John Wallace

Sélectionné en 18ème position de la draft 1996 à sa sortie de Syracuse après avoir bouclé son cursus de 4 ans par une défaite en finale du Final Four contre Kentucky, on ne peut pas dire qu’il aura beaucoup marqué la Nba de son emprunte. Même s’il reste encore aujourd’hui proche de l’organisation des New York Knicks (on le retrouve souvent au Garden ou comme intervenant pour MSG Networks) sa carrière n’aura jamais vraiment décollé. Ni à New York ni dans les autres franchises où il aura joué. 7 petites saisons dans la grande ligue et une en Grèce mais rien de flamboyant pour cet ailier

Season Age Tm Lg G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
1996-97 22 NYK NBA 68 6 11.6 .517 .500 .718 2.3 0.5 0.3 0.4 1.1 1.5 4.8
1997-98 23 TOR NBA 82 36 28.8 .478 .500 .717 4.5 1.3 0.8 1.2 2.1 2.9 14.0
1998-99 24 TOR NBA 48 3 16.9 .432 .700 3.6 1.0 0.3 0.9 1.5 1.9 8.6
1999-00 25 NYK NBA 60 0 13.3 .467 .000 .804 2.3 0.4 0.2 0.2 1.1 1.7 6.5
2000-01 26 DET NBA 40 0 13.2 .424 .133 .778 2.1 0.6 0.3 0.4 0.9 1.8 5.9
2001-02 27 PHO NBA 46 0 10.7 .435 .385 .870 1.8 0.6 0.2 0.2 0.6 1.3 5.0
2002-03 28 Did Not Play (other pro league—Greece)
2003-04 29 MIA NBA 37 0 9.9 .421 .385 .775 1.6 0.4 0.1 0.2 0.6 1.0 4.3

It’s been a long time

Et l’attente va être longue avant de lui trouver un successeur. Il est vrai qu’à la fin des années 90 et au début des années 2000 les tours de draft ont souvent servis de monnaie d’échange pour une franchise en pleine transition entre l’époque Patrick Ewing et la génération de 1999. On ne peut pas dire non plus que les Front Office alors en place ont brillé par leurs choix.

Mais lors de l’édition 2006 ce n’est pas un mais bien deux rookies des Knicks qui s’invitent à la fête : Channing Frye & Nate Robinson

Mais là encore même si on va avoir un champion Nba avec Frye et un triple champion du Slam Dunk Contest avec Nate, difficile de dire que leur carrière va tout exploser par la suite. Aucun des deux ne va pouvoir confirmer pendant les plus de 10 saisons passées avec des sélections All-Star et vont surtout se limiter à des missions de role player sans vouloir leur porter préjudice.

Channing Frye

Season Age Tm Pos G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2005-06 22 NYK C 65 14 24.2 .477 .333 .825 5.8 0.8 0.5 0.7 1.5 3.1 12.3
2006-07 23 NYK PF 72 59 26.3 .433 .167 .787 5.5 0.9 0.5 0.6 1.4 3.0 9.5
2007-08 24 POR C 78 20 17.2 .488 .300 .780 4.5 0.7 0.4 0.3 0.7 2.7 6.8
2008-09 25 POR PF 63 1 11.8 .423 .333 .722 2.2 0.4 0.3 0.3 0.5 1.7 4.2
2009-10 26 PHO C 81 41 27.0 .451 .439 .810 5.3 1.4 0.8 0.9 0.9 3.2 11.2
2010-11 27 PHO PF 77 64 33.0 .432 .390 .832 6.7 1.2 0.6 1.0 0.9 3.5 12.7
2011-12 28 PHO PF 64 59 26.1 .416 .346 .890 5.9 1.4 0.7 1.1 1.0 2.8 10.5
2012-13 29 Did Not Play (medical condition—enlarged heart)
2013-14 30 PHO PF 82 82 28.2 .432 .370 .821 5.1 1.2 0.7 0.8 1.1 3.0 11.1
2014-15 31 ORL PF 75 51 24.9 .392 .393 .886 3.9 1.3 0.6 0.5 1.0 2.5 7.3
2015-16 32 TOT C,PF 70 32 17.1 .438 .387 .857 3.3 1.0 0.4 0.4 0.6 1.8 6.1
2015-16 32 ORL PF 44 29 17.1 .435 .397 .905 3.2 1.0 0.5 0.5 0.7 1.6 5.2
2015-16 32 CLE C 26 3 17.2 .441 .377 .786 3.6 1.0 0.3 0.3 0.5 2.2 7.5
2016-17 33 CLE C 74 15 18.9 .458 .409 .851 3.9 0.6 0.4 0.5 0.7 1.9 9.1
2017-18 34 TOT C 53 1 13.1 .491 .339 .895 2.5 0.7 0.3 0.2 0.4 1.3 5.0
2017-18 34 CLE C 44 1 12.4 .497 .333 .933 2.5 0.6 0.4 0.3 0.4 1.2 4.8
2017-18 34 LAL C 9 0 16.7 .465 .360 .750 2.8 1.1 0.1 0.1 0.4 1.7 5.8
2018-19 35 CLE C 36 6 9.5 .368 .405 .786 1.4 0.6 0.2 0.1 0.4 1.2 3.6

Nate Robinson

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2005-06 21 NYK 72 26 21.4 .407 .397 .752 2.3 2.0 0.8 0.0 1.6 2.8 9.3
2006-07 22 NYK 64 5 21.2 .434 .390 .777 2.4 1.4 0.8 0.1 1.1 2.5 10.1
2007-08 23 NYK 72 17 26.2 .423 .332 .786 3.1 2.9 0.8 0.0 1.4 2.6 12.7
2008-09 24 NYK 74 11 29.9 .437 .325 .841 3.9 4.1 1.3 0.1 1.9 2.8 17.2
2009-10 25 TOT 56 2 19.9 .436 .390 .746 2.0 2.9 0.9 0.1 1.3 2.1 10.1
2009-10 25 NYK 30 2 24.4 .452 .375 .778 2.4 3.7 0.9 0.2 1.8 2.2 13.2
2009-10 25 BOS 26 0 14.7 .401 .414 .615 1.5 2.0 0.8 0.0 0.8 1.9 6.5
2010-11 26 TOT 59 11 17.2 .399 .325 .818 1.5 1.9 0.5 0.1 1.2 1.9 6.8
2010-11 26 BOS 55 11 17.9 .404 .328 .825 1.6 1.9 0.5 0.1 1.2 1.9 7.1
2010-11 26 OKC 4 0 7.5 .267 .250 .750 0.3 1.5 0.0 0.0 0.5 2.0 3.3
2011-12 27 GSW 51 9 23.4 .424 .365 .832 2.0 4.5 1.2 0.0 1.5 2.3 11.2
2012-13 28 CHI 82 23 25.4 .433 .405 .799 2.2 4.4 1.0 0.1 1.8 2.5 13.1
2013-14 29 DEN 44 1 19.7 .428 .377 .835 1.8 2.5 0.8 0.1 1.3 2.1 10.4
2014-15 30 TOT 42 1 14.1 .345 .277 .674 1.2 2.3 0.5 0.1 0.7 1.8 5.7
2014-15 30 DEN 33 1 14.1 .348 .261 .650 1.2 2.3 0.4 0.1 0.7 2.1 5.8
2014-15 30 LAC 9 0 14.0 .333 .350 .833 1.2 2.2 0.7 0.0 0.9 0.9 5.1
2015-16 31 NOP 2 1 11.5 .000 .000 0.0 2.0 0.5 0.0 0.0 2.5 0.0

Mais à défaut de réussir à s’inviter aux matchs des étoiles, après cette édition on va commencer à retrouver plus régulièrement des Knicks invités à ce Rookie Challenge.

A l’édition 2007 c’est David Lee alors dans sa seconde année qui termine même avec le titre de MVP.

30pts/11rbds pour David qui va un temps délaisser la marasme New Yorkais et profiter dans la large victoire de l’équipe des Sophomores sur les Rookie, 155 à 114.

Un rookie surprise dans la draft 2006 qui va lui pour le coup confirmer quelques saisons plus tard avec pas moins de 2 sélections au All Star Game. Une alors qu’il était encore un joueur des Knicks puis une seconde comme joueur des Golden State Warriors qu’il va rejoindre lors de l’intersaison 2011… un certain Amare Stoudemire lui ayant été préféré…

Un talent qui va continuer de s’épanouir de l’autre côté des États Unis et même finir par décrocher une bague de champion sur la fin de son aventure dans la Baie en 2015.

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2005-06 22 NYK 67 14 16.9 .596 .577 4.5 0.6 0.4 0.3 0.8 1.9 5.1
2006-07 23 NYK 58 12 29.8 .600 .815 10.4 1.8 0.8 0.4 1.6 2.7 10.7
2007-08 24 NYK 81 29 29.1 .552 .000 .819 8.9 1.2 0.7 0.4 1.2 2.6 10.8
2008-09 25 NYK 81 74 34.9 .549 .000 .755 11.7 2.1 1.0 0.3 1.9 3.2 16.0
2009-10 26 NYK 81 81 37.3 .545 .000 .812 11.7 3.6 1.0 0.5 2.3 3.2 20.2
2010-11 27 GSW 73 73 36.1 .507 .333 .787 9.8 3.2 1.0 0.4 2.3 2.9 16.5
2011-12 28 GSW 57 57 37.2 .503 .000 .782 9.6 2.8 0.9 0.4 2.6 3.1 20.1
2012-13 29 GSW 79 79 36.8 .519 .000 .797 11.2 3.5 0.8 0.3 2.6 3.1 18.5
2013-14 30 GSW 69 67 33.2 .523 .000 .780 9.3 2.1 0.7 0.4 2.2 3.0 18.2
2014-15 31 GSW 49 4 18.4 .511 .000 .654 5.2 1.7 0.6 0.5 1.0 1.7 7.9
2015-16 32 TOT 55 5 16.4 .531 .000 .763 5.5 1.5 0.4 0.5 1.2 2.1 7.8
2015-16 32 BOS 30 4 15.7 .453 .000 .784 4.3 1.8 0.4 0.4 1.3 1.7 7.1
2015-16 32 DAL 25 1 17.3 .636 .738 7.0 1.2 0.4 0.6 1.1 2.5 8.5
2016-17 33 SAS 79 10 18.7 .590 .708 5.6 1.6 0.4 0.5 1.0 1.6 7.3

Pas de Knicks pour l’édition 2008 mais pour celle de 2009 on va alors retrouver Wilson Chandler dans l’équipe des Sophomores.

Encore une carrière solide mais Wilson va faire les frais de l’arrivée de la star Carmelo Anthony en février 2011. Une fois dans la franchise du Colorado il va se montrer comme un joueur sérieux même si on est encore une fois loin d’un joueur de calibre All Star.

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2007-08 20 NYK 35 16 19.6 .438 .300 .630 3.6 0.9 0.4 0.5 0.8 2.4 7.3
2008-09 21 NYK 82 70 33.4 .432 .328 .795 5.4 2.1 0.9 0.9 1.7 3.0 14.4
2009-10 22 NYK 65 64 35.7 .479 .267 .806 5.4 2.1 0.7 0.8 1.7 2.8 15.3
2010-11 23 TOT 72 49 33.3 .450 .350 .807 5.7 1.7 0.7 1.3 1.4 2.8 15.3
2010-11 23 NYK 51 30 34.5 .461 .351 .807 5.9 1.7 0.7 1.4 1.3 3.0 16.4
2010-11 23 DEN 21 19 30.6 .419 .347 .810 5.0 1.6 0.7 1.1 1.8 2.2 12.5
2011-12 24 DEN 8 6 26.9 .392 .250 .833 5.1 2.1 0.8 0.8 2.3 2.3 9.4
2012-13 25 DEN 43 8 25.1 .462 .413 .793 5.1 1.3 1.0 0.3 1.4 2.8 13.0
2013-14 26 DEN 62 55 31.1 .416 .348 .724 4.7 1.8 0.7 0.5 1.3 3.1 13.6
2014-15 27 DEN 78 75 31.7 .429 .342 .775 6.1 1.7 0.7 0.4 1.4 3.0 13.9
2016-17 29 DEN 71 33 30.9 .461 .337 .727 6.5 2.0 0.7 0.4 1.6 2.4 15.7
2017-18 30 DEN 74 71 31.7 .445 .358 .772 5.4 2.1 0.6 0.5 1.2 2.1 10.0
2018-19 31 TOT 51 33 23.1 .418 .373 .720 4.2 1.6 0.5 0.4 0.9 2.4 6.0
2018-19 31 PHI 36 32 26.4 .440 .390 .722 4.7 2.0 0.6 0.5 1.1 2.6 6.7
2018-19 31 LAC 15 1 15.1 .348 .325 .714 3.1 0.7 0.2 0.2 0.5 1.9 4.3
2019-20 32 BRK 35 3 21.0 .404 .306 .870 4.1 1.1 0.5 0.3 1.0 2.3 5.9

Et pour l’édition suivante, en 2010, avec Patrick Ewing comme head coach de l’équipe des Sophomores c’est son coéquipier et ancien pick 6 des Knicks de la draft 2008 que l’on retrouve au regroupement des jeunes talents avec Danilo Gallinari

Comme Wilson, Gallo va finir à Denver, sacrifié pour Melo. La suite de sa carrière va malheureusement être coupée par des blessures et même s’il va approcher par deux fois les 20pts par match de moyenne, jamais il ne va décrocher de sélection All Star. Il n’en reste pas moins un talent Européen qui aura pu confirmer une partie des espoirs mis en lui à son arrivée en Nba… une partie seulement

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2008-09 20 NYK 28 2 14.7 .448 .444 .963 2.0 0.5 0.5 0.1 0.5 1.7 6.1
2009-10 21 NYK 81 74 33.9 .423 .381 .818 4.9 1.7 0.9 0.7 1.4 2.4 15.1
2010-11 22 TOT 62 60 33.9 .414 .352 .862 4.9 1.7 0.8 0.4 1.3 2.3 15.6
2010-11 22 NYK 48 48 34.8 .415 .347 .893 4.8 1.7 0.8 0.4 1.2 2.4 15.9
2010-11 22 DEN 14 12 30.9 .412 .370 .772 5.4 1.6 0.9 0.6 1.8 1.9 14.7
2011-12 23 DEN 43 40 31.4 .414 .328 .871 4.7 2.7 1.0 0.5 1.6 2.0 14.6
2012-13 24 DEN 71 71 32.5 .418 .373 .822 5.2 2.5 0.9 0.5 1.6 1.8 16.2
2013-14 25 Did Not Play (injury—ACL)
2014-15 26 DEN 59 27 24.2 .401 .355 .895 3.7 1.4 0.8 0.3 1.0 1.6 12.4
2015-16 27 DEN 53 53 34.7 .410 .364 .868 5.3 2.5 0.8 0.4 1.5 1.6 19.5
2016-17 28 DEN 63 63 33.9 .447 .389 .902 5.2 2.1 0.6 0.2 1.3 1.5 18.2
2017-18 29 LAC 21 21 32.0 .398 .324 .931 4.8 2.0 0.6 0.5 1.2 1.4 15.3
2018-19 30 LAC 68 68 30.3 .463 .433 .904 6.1 2.6 0.7 0.3 1.5 1.9 19.8
2019-20 31 OKC 62 62 29.6 .438 .405 .893 5.2 1.9 0.7 0.1 1.2 1.2 18.7
2020-21 32 ATL 51 4 24.0 .434 .406 .925 4.1 1.5 0.6 0.2 0.8 2.1 13.3
2021-22 33 ATL 47 4 23.4 .418 .395 .917 4.4 1.4 0.5 0.2 0.6 1.4 10.6

Pour l’édition 2011 qui se déroulait dans la ville préférée des stars à savoir Los Angeles, les Knicks avaient bien fait le déplacement pour le Weekend. Amare & Carmelo étaient en effet présents dans les « coaching staff » des équipes Rookies et Sophomores.  Pour profiter des festivités mais aussi accompagner le rookie surprise Landry Fields

Belle récompense pour celui qui avait été sélectionné en 39ème position de la draft 2010 en sortie de Stanford.

Rookie surprise mais carrière finalement très éphémère pour Landry dont le prime aura finalement été sa saison rookie…

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2010-11 22 NYK 82 81 31.0 .497 .393 .769 6.4 1.9 1.0 0.2 1.3 1.4 9.7
2011-12 23 NYK 66 62 28.7 .460 .256 .562 4.2 2.6 1.2 0.3 1.5 1.5 8.8
2012-13 24 TOR 51 22 20.3 .457 .143 .642 4.1 1.2 0.6 0.2 0.8 1.2 4.7
2013-14 25 TOR 30 2 10.7 .403 .000 .636 2.0 0.7 0.3 0.1 0.4 0.8 2.3
2014-15 26 TOR 26 9 8.3 .488 .500 .833 1.0 0.6 0.4 0.0 0.3 0.3 1.8

Rising Star

A partir de l’édition 2012 adieux le Rookie Challenge et bonjour le Rising Star.

Changement de nom et une nouvelle formule avec la Team Shaq qui affronte la Team Chuck. Pour la première fois on mélange donc rookies et sophomores.

Landry Fields et une nouvelle fois de la partie mais celui qui bénéficie de la plus grosse hype alors est un sophomore invité de dernière minute : Mr Jeremy Lin

Impossible pour la Nba de faire l’impasse sur le phénomène médiatique (et business) des Knickerbockers

Mais on connaît tous maintenant l’histoire de la Linsanity et la suite de la carrière du joueur surprise de Mike D’Antoni. La  hyper fulgurante fut énorme mais malheureusement il n’y eu pas de suite. Une bague de champion Nba en étant dans le roster des Raptors en 2019 mais la trajectoire de JLin, même si ses stats restent correctes, fut bien plus celle d’une étoile filante que celle d’une star en devenir de la Nba.

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2010-11 22 GSW 29 0 9.8 .389 .200 .760 1.2 1.4 1.1 0.3 0.6 1.1 2.6
2011-12 23 NYK 35 25 26.9 .446 .320 .798 3.1 6.2 1.6 0.3 3.6 2.2 14.6
2012-13 24 HOU 82 82 32.2 .441 .339 .785 3.0 6.1 1.6 0.4 2.9 2.5 13.4
2013-14 25 HOU 71 33 28.9 .446 .358 .823 2.6 4.1 1.0 0.4 2.5 2.3 12.5
2014-15 26 LAL 74 30 25.8 .424 .369 .795 2.6 4.6 1.1 0.4 2.2 2.6 11.2
2015-16 27 CHO 78 13 26.3 .412 .336 .815 3.2 3.0 0.7 0.5 1.9 2.1 11.7
2016-17 28 BRK 36 33 24.5 .438 .372 .816 3.8 5.1 1.2 0.4 2.4 2.2 14.5
2017-18 29 BRK 1 1 25.0 .417 .500 1.000 0.0 4.0 0.0 0.0 3.0 3.0 18.0
2018-19 30 TOT 74 4 19.4 .440 .294 .838 2.4 3.1 0.6 0.2 1.7 1.9 9.6
2018-19 30 ATL 51 1 19.7 .466 .333 .845 2.3 3.5 0.7 0.1 1.9 1.9 10.7
2018-19 30 TOR 23 3 18.8 .374 .200 .810 2.6 2.2 0.4 0.3 1.1 2.1 7.0
Pour l’édition 2014 on va alors assister à un sacré duel entre la Team Webber et la Team Hill.

Un duel entre le sophomore Dion Waiters (31) et le rookie Tim Hardaway Jr (36pts avec 7/16 à 3pts) même si c’est finalement le sophomore Andre Drummond qui va repartir avec le trophée de MVP de la rencontre.

Avec 30pts et surtout 25rbds (OMG) l’award termine tout simplement dans le camp des vainqueurs.

Le score finale 142 à 136 pour la team Hill… dommage pour THJ car son coup de chaud aurait pu lui permettre de succéder à David Lee.

Comme pour d’autre avant lui Timmy va avoir une belle petite carrière même si à l’heure de ces lignes toujours pas d’étoile de All Star et surtout un rôle de lieutenant malgré de beaux contrats signés aux Knicks puis aux Mavs. Faut-il pour autant le considérer comme un jeune talent gâché par les Knicks ? Difficile à dire puisque même lorsqu’il est revenu dans un rôle de lieutenant de luxe pour accompagner KP les résultats n’auront pas été à la hauteur des attentes…

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2013-14 21 NYK 81 1 23.1 .428 .363 .828 1.5 0.8 0.5 0.1 0.6 1.8 10.2
2014-15 22 NYK 70 30 24.0 .389 .342 .801 2.2 1.8 0.3 0.2 1.2 1.7 11.5
2015-16 23 ATL 51 1 16.9 .430 .338 .893 1.7 1.0 0.4 0.1 0.5 0.9 6.4
2016-17 24 ATL 79 30 27.3 .455 .357 .766 2.8 2.3 0.7 0.2 1.3 1.3 14.5
2017-18 25 NYK 57 54 33.1 .421 .317 .816 3.9 2.7 1.1 0.2 1.6 2.2 17.5
2018-19 26 TOT 65 63 31.6 .393 .340 .841 3.4 2.4 0.8 0.1 1.6 2.2 18.1
2018-19 26 NYK 46 46 32.6 .388 .347 .854 3.5 2.7 0.9 0.1 1.8 2.3 19.1
2018-19 26 DAL 19 17 29.4 .404 .321 .767 3.2 1.9 0.6 0.1 1.3 1.8 15.5
2019-20 27 DAL 71 58 29.5 .434 .398 .819 3.3 1.9 0.6 0.1 1.0 1.8 15.8
2020-21 28 DAL 70 31 28.4 .447 .391 .816 3.3 1.8 0.4 0.2 0.9 1.6 16.6
2021-22 29 DAL 42 20 29.6 .394 .336 .757 3.7 2.2 0.9 0.1 0.8 1.8 14.2
KP parlons-en.

En 2016 à Toronto la licorne, pick 4 de la draft 2015 est à son tour assez logiquement invité aux festivités de mi-saison après des premiers pas dans la ligue qui surprennent. Pas de Linsanity mais une début de KPmania tout de même du côté du Madison Square Garden.

Pour ce qui est du rassemblent des jeunes pouces de la Nba, la formule a évolué depuis la saison d’avant. La ligue proposant désormais une Team USA opposée à une Team World. Une façon d’essayer de redonner un intérêt sportif à ce match, continuer de mélanger les Rookies avec les Sophomores et surtout étendre l’impact à l’international…

Comment ça il y aurait des considérations business avec le All Star Weekend ?

Si c’est la Team USA qui va s’imposer 157 à 154, le jeune Knickerbocker Letton va se faire plaisir avec 30pts… mais une fois de plus le trophée de MVP de la rencontre va échapper aux Orange & Blue et c’est le victorieux Zach Lavine qui repart avec la récompense.

Mais l’avenir semble enfin radieux pour la franchise de Big Apple. Son intérieur rookie fait déjà sensation. Une fois Melo envoyé à OKC, une sélection de All Star va même venir conforter les fans sur le potentiel de star de leur #6… mais ça c’était avant que les blessures rattrapent la licorne. Puis va venir le drama, le trade aux Mavs puis cette saison aux Wizards… une carrière Nba qui malgré de belles lignes de stats et un bon gros contrat max pourrait finir par faire flop.

L’avenir nous le dira …

Season Age Tm Lg G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2015-16 20 NYK NBA 72 72 28.4 .421 .333 .838 7.3 1.3 0.7 1.9 1.7 2.8 14.3
2016-17 21 NYK NBA 66 65 32.8 .450 .357 .786 7.2 1.5 0.7 2.0 1.8 3.7 18.1
2017-18 22 NYK NBA 48 48 32.4 .439 .395 .793 6.6 1.2 0.8 2.4 1.9 2.9 22.7
2018-19 23 Did Not Play (injury—ACL)
2019-20 24 DAL NBA 57 57 31.8 .427 .352 .799 9.5 1.8 0.7 2.0 1.6 3.2 20.4
2020-21 25 DAL NBA 43 43 30.9 .476 .376 .855 8.9 1.6 0.5 1.3 1.2 2.7 20.1
2021-22 26 DAL NBA 34 34 29.5 .451 .283 .865 7.7 2.0 0.7 1.7 1.6 2.6 19.2

Pour l’édition 2017, KP allait être accompagné d’un de ses coéquipiers pour le match Workd vs USA. C’est l’Espagnol Willy Hernangomez qui va profiter lui aussi du weekend étoilé du côté de NOLA.

La paire d’intérieurs va bien terminé victorieuses mais c’est Jamal Murray et ses 36pts qui raffle le trophée de MVP

Willy lui ne va pas faire long feu à New York puisque dès sa saison sophomore il est envoyé sans trop de sentiments ni de contrepartie à Charlotte. Depuis il stagne dans sa production et se limite à intérieur dans rotation.

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2016-17 22 NYK 72 22 18.4 .529 .267 .728 7.0 1.3 0.6 0.5 1.4 2.1 8.2
2017-18 23 TOT 48 1 10.3 .555 .417 .656 3.8 0.7 0.4 0.3 0.7 1.3 5.1
2017-18 23 NYK 26 0 9.0 .605 .200 .429 2.6 0.8 0.3 0.3 1.0 1.2 4.3
2017-18 23 CHO 22 1 11.9 .506 .571 .758 5.3 0.5 0.5 0.4 0.4 1.5 6.1
2018-19 24 CHO 58 3 14.0 .519 .385 .694 5.4 1.0 0.3 0.3 1.0 1.7 7.3
2019-20 25 CHO 31 0 12.1 .532 .227 .627 4.3 0.9 0.3 0.2 1.0 1.0 6.1
2020-21 26 NOP 47 12 18.0 .563 .100 .667 7.1 1.1 0.5 0.5 0.7 1.4 7.8
2021-22 27 NOP 31 6 16.3 .533 .429 .747 6.9 1.3 0.4 0.3 1.0 1.9 8.9

Toujours dans la team World c’est un Knickerbocker tricolore qui participe à l’édition 2018 à Los Angeles. Frank Ntilikina va représenter New York même si sa saison rookie et son intégration en Nba était loin d’être un long fleuve tranquille.

Mais bon il était de la fête car pour la suite ses années New Yorkaises et même depuis qu’il est à Dallas on ne peut pas dire que ses performances correspondent aux attentes d’un pick 8 de draft… même quand c’est un choix d’un certain Phil Jackson

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2017-18 19 NYK 78 9 21.9 .364 .318 .721 2.3 3.2 0.8 0.2 1.7 2.3 5.9
2018-19 20 NYK 43 16 21.0 .337 .287 .767 2.0 2.8 0.7 0.3 1.3 2.4 5.7
2019-20 21 NYK 57 26 20.8 .393 .321 .864 2.1 3.0 0.9 0.3 1.2 2.5 6.3
2020-21 22 NYK 33 4 9.8 .367 .479 .444 0.9 0.6 0.5 0.1 0.3 1.4 2.7
2021-22 23 DAL 47 5 12.5 .379 .340 .958 1.3 1.1 0.5 0.1 0.6 1.1 4.3
Un autre lottery pick va lui succéder pour l’édition 2019.

Mais avec Kevin Knox (rookie of the month en compagnie de Luka Doncic en décembre 2018) mais comme pour Frank des saisons où il n’aura jamais pu trouver son rôle dans l’effectif New Yorkais.

Maintenant à Atlanta avec des stats tout aussi anecdotiques on se demande vriament comment il va pouvoir rebondir et durer en Nba…

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2018-19 19 NYK 75 57 28.8 .370 .343 .717 4.5 1.1 0.6 0.3 1.5 2.3 12.8
2019-20 20 NYK 65 4 17.9 .359 .327 .653 2.8 0.9 0.4 0.4 0.7 1.6 6.4
2020-21 21 NYK 42 0 11.0 .392 .393 .800 1.5 0.5 0.3 0.1 0.4 0.9 3.9
2021-22 22 TOT 21 0 8.0 .344 .282 .714 1.7 0.4 0.1 0.0 0.3 0.5 3.0
2021-22 22 NYK 13 0 8.5 .375 .357 .700 1.7 0.2 0.2 0.1 0.4 0.4 3.6
2021-22 22 ATL 8 0 7.1 .286 .091 .750 1.6 0.6 0.1 0.0 0.3 0.8 2.0

Last but not least

Et le dernier représentant en date des Knickerbockers à ces rassemblements de jeunes talents est donc un joueur qui évolue dans la Team World, le canadien préféré des Knicks fans… non pas Drake mais Rowan Alexander Barrett Jr dit RJ Barrett

Déjà une hype très haute en sortant de la fac de Duke, sa sélection au pick 3 de la draft 2019 par les New York Knicks a tout de suite braqué les spotlights sur lui. C’est donc assez logiquement qu’on l’a retrouvé au Rising Star de 2020 où il va faire plus que se montrer avec ses 27pts.

Quelques dunks bien spectaculaire pour faire le show et montrer que lui aussi mérite de l’attention, qu’il n’y a pas que Ja Morant et Zion Williamson comme potentielles stars… mais puisque c’est Team USA qui va s’imposer 151 à 131 c’était trop compliqué pour repartir avec le trophée de MVP de la rencontre qui va filer dans les mains du sophomore Miles Bridges.

Et puisque les débuts médiatiques de RJ vont s’avérer plus compliqué que prévut (boudé des sélections de All Rookie Team à l’issue de sa première saison raccourcie pour cause de pandémie Covid)  il ne va même pas pouvoir tenir sa place pour l’édition suivante. En effet même s’il était bien sélectionné dans le roster World de l’édition 2021, la calendrier chamboulé et un All Star Weekend réduit au strict minimum va se voir amputé du Rising Star.

Il n’en reste pas moins que RJ incarne bien aujourd’hui le présent et le futur des Knicks. Si sa carrière continue de progresser comme nous avons pu le voir sur ces 3 premières années nul doute que des sélections de All Star seront au rendez-vous. Un motif de confiance en l’avenir assez rare chez les Knicks fans pour le signaler. Ce qui au regard de ces prédécesseurs au Rising Star Challenge/Rookie Challenge  n’a que rarement été le cas…

Season Age Tm G GS MP FG% 3P% FT% TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2019-20 19 NYK 56 55 30.4 .402 .320 .614 5.0 2.6 1.0 0.3 2.2 2.2 14.3
2020-21 20 NYK 72 72 34.9 .441 .401 .746 5.8 3.0 0.7 0.3 1.9 2.6 17.6
2021-22 21 NYK 48 48 33.1 .412 .354 .695 5.7 2.6 0.5 0.3 2.0 2.0 18.0

Alors que pour l’édition 2022 la formule évolue encore pour proposer cette fois-ci un mini-tournoi avec 4 équipes composées de rookies, de sophomores et même de quelques joueurs de G-League, aucun joueur des Knicks n’a obtenu son invitation. Pas de Obi Toppin, pas de Immanuel Quickley et pas plus de Quentin Grimes. Une déception dans le camp New Yorkais mais les résultats en dents de scie n’ont clairement pas aidé ces jeunes joueurs.

Il va donc falloir attendre l’édition de 2023 pour voir si David Lee trouve un successeur. Au rythme où les Knicks se dirigent vers la Lottery, pas impossible qu’on retrouve un Orange & Blue invité. Une invitation, tout comme la hauteur du pick qui n’est absolument pas un gage de réussite en Nba. Car toutes les rising star ne deviennent malheureusement pas pour elles des stars …

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
fb-share-icon8000
6k

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *