B comme… Barrett. L’espoir des Knicks? back

Aah cette fameuse draft de 2019…

Ou plutôt cette loterie 2019…
Tout fan de NY s’en souviendra, tout notre peuple attendait le 1er choix… Malheureusement avec nos 14% de chances de décrocher le 1er choix, nous hériterons finalement du 3eme choix.

 

Dés ce moment, il s’écrivait partout que notre choix allait se porter vers une jeune pépite canadienne de 19 ans connu sous le nom de Rowan Alexander Barrett Jr. aka RJ Barrett.

RJ aura grandi au sein d’une famille ultra sportive. A côté de son père Rowan, ancien de St John’s, qui était basketteur pro (et a même fini sa carrière en France à Asvel et Chalon), il y avait sa mère, Kesha Duhaney, sprinteuse d’origines jamaïcaines au collège de St John’s.

N’oublions pas de mentionner également sa tante, Dahlia Duhaney, qui a fut parmi de la sélection Jamaïcaine lors de JO de Barcelone 92.

On terminera la photo de famille par son parrain et grand ami de son papa, le double MVP Steve Nash, et voici de quoi bien entourer notre jeune pépite.

Né à Toronto en 2000, il aura fait ses premiers pas avec la balle orange sur notre terre française (raison pour laquelle il parle si bien le français).

Son parcours s’orientera par la suite en Ontario a l’école secondaire de St Marcellinus et par la suite du côté de Mickey en Floride à l’académie Montverde ou il passera 3 ans avec un parcours Basket assez prometteur : En plus d’être le meilleur joueur de sa classe, RJ aura été le premier joueur depuis LeBron James à balayer tous les grands prix à l’école secondaire et gagner le championnat national.

C’est lors de cette 3eme année de cursus que RJ participera au tournoi U19 en Egypte avec son pays le Canada. C’est lors de ce tournoi qu’il fera comprendre au peuple basket qu’il faudra compter sur lui dans les années à venir.

RJ sera déclaré MVP du tournoi après avoir explosé l’Italie en finale. Son meilleur match sera sa demi-finale, contre les voisins américains, grand favori du tournoi.

Durant 40 minutes, notre gaucher aura étalé toute sa classe, finissant le match avec 38 points, 13 rebonds et 5 passes !

C’est donc tout logiquement qu’il est temps pour lui de faire le grand saut vers l’université. Il recevra des offres de bourses par dizaine…

Il réduira son choix a 5 universités (Duke, Arizona, Oregon, Michigan et Kentucky) pour ensuite annoncer en novembre 2017 que son choix se portera vers Duke, ou coach K. aura joué un grand rôle dans son choix.

S’associer aux autres prospects Zion Williamson et Cam Reddish sûrement un peu aussi…

Quelques mois plus tard, et après d’autres nombreux matchs a plus de 30 points, RJ compilera une ligne de stats assez rare dans le monde universitaire : 23pts – 11rbds – 10 passes.

Ce n’était que la 4eme fois dans l’histoire de Duke qu’un triple double était enregistré !

Son duo avec Zion fait des étincelles et alors qu’ils sont les favoris de la dernière ligne droite universitaire, ils échoueront aux portes du Final 4, se faisant battre par Michigan State d’un petit point.

previous arrow
next arrow
Slider
Il annoncera par la suite refuser a ses 3 dernière années d’université pour se présenter à la prochaine draft NBA 2019, accompagné de ses comparses Zion et Reddish.

Il finira son année universitaire avec des stats excellentes de 22,6pts – 7,6 rebonds et 4,3 assists par match. Le tout avec un pourcentage de 45% aux shoots.

La suite on la connait, annoncé en 2ème ou 3ème position derrière l’intouchable Zion, Rj sera finalement choisi en 3ème position par nos Knicks.

Contrairement à certains choix de draft discutables lors des années précédentes, l’ensemble de la Knicks Nation était rassurée par ce choix.

Et c’est sous une ovation et un Spike Lee aux anges que notre jeune pépite canadienne mettra la célèbre casquette annonçant son arrivée dans la grosse pomme.

Et dès sa conférence de presse, heureux de rejoindre l’équipe pour laquelle il voulait jouer, il va marquer les esprits avec son désormais célèbre “Yo I’m Knick!”

Un sans faute pour ses premiers pas à Big Apple où rapidement il fait oublier la déception d’être passé à côté du phénomène Zion.

C’est donc le 23 octobre que Barrett fera ses premiers pas, contre les Spurs, défaite a la clé mais une feuille de stats bien remplie avec 21 pts et 5 rebonds. Avec 2 pointes à 27 pts (vs Hawks & vs Rockets l’une des affiches du KNF Mecca Trip 2K20…), RJ aura connu une saison Rookie satisfaisante.

Celle-ci aura permis de démontrer qu’à 19 ans, ce jeune Canadien à la maturité exemplaire, possède une excellente vision de jeu et un professionnalisme qui peut laisser présager de très bonnes choses pour l’avenir de la franchise.

 

Même si il aura connu le célèbre rookie Wall début 2020 (comme beaucoup d’autre) et que certains attendaient peut être plus de sa première saison, n’oublions pas son âge.

Une ville comme New York ne fait que mettre une pression supplémentaire et que vu l’effectif New Yorkais de cette année, il était difficile de lui en demander plus.

 

Ses stats 19-20 :

  • 56 matchs joués (55 fois titulaires) – 30,4 minutes par match
  • 14,3 pts (à 40,2% au shoots – 32% à 3pts – 61% à 3pts)
  • 5 rbds / 2,6 ast / 1stl

Ses records (pour le moment) en carrière :

  • Points : 27 (2x – contre Atlanta le 17/12/19 et contre Houston le 02/03/20)
  • Rebonds : 15 (contre Chicago le 28/10/19)
  • Passes : 9 (contre Chicago le 12/11/19)
  • Interceptions : 6 (contre Brooklyn le 25/10/19)

Il doit travailler son shoot mais ses drives en attaquant l’anneau et sa lecture de jeu feront rappeler de bons moments sur cette saison inachevée. Aux fans d’être patient pour voir son talent grandir, car RJ Barrett à l’ambition de devenir une star de la ligue dans les années à venir et il ne manque ni de motivation ni de qualités. Accompagné d’un autre top 6 à la draft ainsi qu’une star à signer lors des prochaines Free Agency, les New York Knicks peuvent reprendre l’espoir de jour meilleur avec RJ.

B aussi comme : Barnett-Dick, Bradley-Bill, Braun-Carl, Boryla-Vince, Brown-Larry, Brown-Hubbie, Bronx, … back

Article proposé par Benoit Dehérand pour Knicks Nation France