Parce que l’association Knicks Nation France c’est avant tout une occasion de rassembler des fans francophones des Knicks présents dans les 4 coins de la France, voir plus, on donne ici la parole à quelques membres qui nous parlent de leur amour pour la franchise Orange & Bleue de New York…

Pourrais-tu te présenter brièvement ?
“Fabrice Wembanyama / 36 ans, papa d’un petit Martin (3 ans) Sport addict depuis tout petit. Spécialement d’athlétisme et de basket. J’ai grandi dans les Yvelines et réside dans le Val de Marne.
Depuis presque 15 ans maintenant j’ai la chance de concilier passion et activité professionnel. Aujourd’hui en étant franchisé d’un Hoops Factory à Evry, mais auparavant dans l’événementiel sportif au sein de diverses agences de Marketing spécialisées, en Freelance mais aussi de manière associative (en organisant des camps, coachant, ou faisant des tables de marque…). J’ai aussi été scout pour un agent de joueur. Bref une vie dédiée au sport. ”

Joues-tu, ou as-tu joué au basket? A quel poste et à quel niveau?
“J’ai joué au basket dans les Yvelines à Elancourt, Maurepas, Velizy… j’ai coaché dans certains de ces clubs et aussi à Versailles. J’ai couvert les postes de 4 et 5 au début, puis j’ai arrêté de grandir donc j’ai fait un petit passage en 3 en fin de carrière quand mon shoot a été à peu près fiable.
En terme de niveau de jeu j’ai joué jusqu’en Promo région. Après, le basket ça a toujours été « ma seconde famille » je n’ai jamais réellement recherché la perf (à la différence de l’athlé ou j’ai fait les championnats de France chez les jeunes), disons que le basket a toujours été cool car on était entre potes”

Depuis combien de temps es-tu un supporter des Knicks?
“J’ai une histoire d’amour avec le basket qui s’est faite en deux temps. Mon grand frère avait des cassettes d’import et un jour je suis tombé sur un match des Lakers (bouhouuuuu je sais, mais j’aurais aussi pu tomber sur les Celtics…) et je suis tombé amoureux de Magic Johnson et du showtime. Je dois dire que jusqu’à aujourd’hui, Magic c’est mon joueur préféré All-time.
Les Knicks, c’est venu plus tard, quand j’ai commencé à jouer moi-même plus sérieusement, et… disons que j’avais pas les qualités techniques pour le showtime hein !…  lol donc je me suis identifié à l’équipe qui collait le plus à mes propres qualités de basketteur.
Je suis donc venu au basket à cause de Magic, et resté grâce aux Knicks ! Je suis pas à cheval sur les dates mais ça doit correspondre à la période Pat Riley, je devais avoir 11 ou 12 ans quoi…”

Qu’est ce qui t’a fait aimer les Knicks pour la première fois ?
“Le basket New Yorkais est à l’image de la Ville (ou du moins l’était…). Besogneux, rugueux, très dur, pas toujours digeste hein. Si vous avez l’occasion de jouer sur un playground New Yorkais vous verrez que la main –voir l’avant bras dans les playground les plus chauds- fait partie du ballon ! Vous ne pouvez pas appeler les mêmes fautes qu’en France. Même chose en université ou en AAU. C’est parfois plus proche de la boucherie qu’autre chose, mais ça me convient !
Et le basket des knicks a collé à cette image pendant des années, c’est ce que j’aime.”

Combien de fois as-tu déjà été à New York ? Et combien de matchs au Garden ?
“Je suis allé à New York 4 ou 5 fois. D’habitude en été, donc pas de NBA… Mais en 2015, j’étais entre 2 missions et le timing était parfait pour faire ma première au MSG ! J’ai fait les 4 premiers matchs de la saison. Le premier de KP ! C’était le feu. Je recommande à tous les fans des Knicks de faire le Season Opener. Ils ferment toutes les rues autour du MSG dès l’après-midi, tu sens l’ébullition de la ville au fur et à mesure de la journée, c’est spécial de fou. Les places sont archi chères, mais en tant que fan, c’est à faire au moins une fois.
J’ai eu le nez creux cette année-là, car du coup j’ai aussi pu faire le dernier match de Kobe et le dernier match de Duncan au MSG. C’est pas mal pour un fan NBA (j’ai conservé les tickets, on ne sait jamais…). Mais j’ai aussi vu de belles équipes comme Atlanta (la routine d’échauffement de Korver > à celle de Curry lol, Al Horford, des fondamentaux de fou..), le retour de Jabari Parker avec les Bucks après sa blessure… bref inoubliable.”

Une anecdote/un souvenir concernant les Knicks?
“Pas de souvenirs ou anecdotes particulières, j’aime à me rappeler quand la côte Est était au top et que chaque série de playoffs était en soit une finale de conf. Moins de « superteams » les talents étaient mieux répartis.
Les séries contre le Heat, contre Detroit, contre les Bulls, les Pacers… franchement comment ne pas aimer le basket de cette époque ?”

Ton joueur préféré parmi les joueurs des Knicks, passés ou actuels ?
“Actuel, Carmelo. Je dois dire que j’étais fan du joueur avant qu’il n’arrive en NBA car je regarde beaucoup le basket universitaire et notamment Syracuse et Kansas…
La petite histoire, c’est que je recherchais des vidéos de Lebron James à la base, et je suis tombé sur la finale de High School Lebron vs Melo. Ça a fait Tilt ! Alors quand il a signé à Syracuse, je vous laisse imaginer.
C’est l’un des basketeurs les plus complets lorsqu’il est en forme et il a prouvé qu’il pouvait défendre en certaines occasions (surtout en fac et à Denver… à NYC on l’a moins vu c’est certain). C’est certainement le meilleur ailier (3 / 4) du monde en basket FIBA. J’ai tous ses maillots de Denver et des Knicks à part le maillot de Noël 2016-2017 et il me manque aussi les maillots de Syracuse, mais ça viendra. 😉

Passé : Pat Ewing. Il a été l’âme de l’équipe pendant des années. Lors de mon premier voyage à New York, c’était l’été ou il a été tradé et toute la ville ne parlait que de ça. Le New York Post (ou le NY Times, je ne me souviens plus trop, en tous cas un gros quotidien…) avait fait une campagne d’affichage sur les Bus, ça faisait l’ouverture de tous les JT. LA FOLIE. Ce mec a été une bénédiction pour l’équipe et la Ville. Il a juste joué à une époque où le titre NBA était impossible à gagner pour ces Knicks.

En règle générale en grandissant, j’ai toujours été sensible aux intérieurs. Etant donné que je jouais sur ces postes, je m’y suis toujours un peu identifié. Dans les années 90 on avait quand même Robinson / Olajuwon /Ewing / Dikembe / O’neal / Mourning… tous dans leur prime, je suis sûr que j’en oublie car toutes les équipes avaient au moins un pivot potable. Même Cleveland avait Brad Dogherty ! Aujourd’hui on se tape des Dwight Howard, Deandre Jordan, ou Roy Hibbert… c’est pauvre en attaque, ça défend une fois sur deux, les fondamentaux sont suspects, c’est bon en salle de muscul et en combine, mais ça fait moins bander dans le jeu quoi !”

Un dernier mot sur l’association Knicks Nation France ?
“Je suis vraiment impressionné par la passion qui anime l’association. Vous avez vraiment poussé le curseur au bon endroit.
L’autre chose qui impressionne est l’organisation. Elle est au top avec un noyau dur qui est vraiment investi, pas facile à réaliser.
En tous cas je pense que l’association est construite pour durer !”

Merci Fabrice pour ton témoignage plein d’anecdotes. Merci également d’avoir ouvert tes portes du Hoopsfactory à la KNF en juin dernier, pour sûr un bon moment basket passé par les membres de l’association. Déjà pressé de refaire ça. Sinon passe le bonjour à Eric Micoud! Encore un membre proche de la Team de beIn Sports, qui sera le prochain ? 😉