Parce que l’association Knicks Nation France c’est avant tout une occasion de rassembler des fans francophones des Knicks présents dans les 4 coins de la France, voir plus, on donne ici la parole à quelques membres qui nous parlent de leur amour pour la franchise Orange & Bleue de New York…

Pourrais-tu te présenter brièvement ?
“J’ai 39 ans, belge, en couple et papa d’un petit Noah âgé de 8 ans.
J’occupe mes journées en étant responsable d’un service clientèle chez Sodexo.
Service qui se charge des liens avec les commerçants qui acceptent les chèques repas (équivalent des chèques déjeuner chez vous en France).
Société dans laquelle je travaille depuis 18 ans.”

Joues-tu, ou as-tu joué au basket? A quel poste et à quel niveau?
“Je joue encore actuellement mais a un niveau moins “sérieux”.
Dans une ligue comptant des joueurs jouant déjà ailleurs dans un club de niveau plus élevé ou ayant joué et ne voulant plus s’investir par manque de temps.
Nous venons d’être champion pour la 2ême année consécutive sur base d’un test match (égalité avec le 2ème en fin de saison).
C’est certain que les meilleures années sont derrière moi.
A côté de cela je cumule aussi le basket avec des collègues de travail.
Notre entreprise a mis en place une activité toutes les 2 semaines.
Vu que celle-ci reprend un peu tous les niveaux, j’ai plus un rôle de coach en leur apprenant certains fondamentaux.
Dans ma jeunesse, je jouais plutôt poste 3 ou je cumulais shoot à 3 pts et pénétration.
Ensuite vu ma taille de 1m92 et changement de niveau, j’ai été forcé de passer poste 5.
Et par manque de temps et investissement, mon niveau a baissé ces dernières années mais il est actuellement impensable d’arrêter tellement ma passion pour la balle orange est encore présente.”

Depuis combien de temps es-tu un supporter des Knicks?
“La passion intensive sur ce club doit remonter au début des années 90.
Durant cette décennie, je suivais surtout les équipes susceptibles de battre les Bulls que je ne portais pas trop dans mon coeur.
Raison pour laquelle j’ai commencé à apprécier NY. J’ai été voir mon premier match en 95 dans un Madison de Feu.  Et je pense que c’est suite à cette première expérience, que je me suis porté à suivre fanatiquement les Knicks.”

Qu’est ce qui t’a fait aimer les Knicks pour la première fois ?
“Comme dit plus haut, le fait de pouvoir concurrencer les Bulls durant les années 90.
Mais au dessus de ça et comme beaucoup de gens de ma génération, admirer l’énergie portée par des joueurs comme Ewing, Oakley, Mason, Starks lors des combats épiques contre ces Bulls ou autres Pacers et Magic m’a définitivement lié à cette équipe.
Et ce que dégage cette salle… Elle doit absolument connaitre ce qu’elle a connu durant ces années.”

Combien de fois as-tu déjà été à New York ? Et combien de matchs au Garden ?
“Ce fut la 7eme fois cette année avec la KNF. Une passion pour le club mais également pour la ville en elle-même.
J’ai eu la chance d’aller déjà 11 fois voir mes idoles. Il est clair qu’il est impensable pour moi d’aller là bas sans passer par le Madison Square Garden.
Je fixe la majorité de mes séjours en fonction du calendrier Nba, la seconde quinzaine de mars est souvent la période à laquelle on se déplace.
Niveau rapport prix/météo/nba, c’est je pense la meilleure.
Malheureusement NY ne vit pas autant durant cette période que pendant des mois allant de printemps/été.”

Une anecdote/un souvenir concernant les Knicks?
“Dans les 11 matchs que j’ai pu aller voir, j’ai eu pas mal de chance.
La seule fois où je n’ai pas été en mars, j’étais là bas à la fermeture des transferts et les Knicks ont justement signé Mc Grady.
J’étais donc à sa première au MSG contre Oklahoma (époque Westbrook – Durant – Harden).
Match de feu avec OT mais surtout un public qui n’a fait que scander le nom de T MAC ! Enorme !
J’ai également eu la chance d’être là bas lors de la fameuse manif pour manifester contre le staff, privilège de se retrouver devant la salle avec tous les vrais supporter et des T Shirt protestant contre le management.
Le tout avec des chants ne reprenant que du négatif ! C’était le jour d’un match contre les Pacers, c’était également la 1ère de Phil Jackson.
Et le 3ème c’était lors de la période Larry Brown/Marbury où les Knicks était au fond du trou, victoire après 2 OT avec un record de points marqués par le banc (David Lee et Nate Robinson).
Fin de saison oblige et mauvais résultats, le Madison était plus vide que d’habitude, raison pour laquelle on a essayé de descendre dans une tribune dans l’axe mais surtout très bas.
Absence de sécurité, nous y sommes parvenus et de cette place, c’est encore une autre expérience !”

Ton joueur préféré parmi les joueurs des Knicks, passés ou actuels ?
“Dans les anciens, Ewing forcément comme tout grand fan des Knicks. Un vrai pivot comme on en fait quasiment plus.
Sprewell, avec son jeu ultra spectaculaire, qui était  fait pour jouer à NY. Ses prestations avec l’équipe sur l’année 99-00 en sont pour beaucoup.
Pour l’époque actuelle, bien évidemment Carmelo qui restera l’un des meilleurs attaquants que la NBA ait connu. Le voir venir à NY était un rêve mais si on a perdu énormément dans ce trade…
Mais également Lee qui aura été je trouve un des Knicks cette année à ne pas avoir déçu.”

Un dernier mot sur l’association Knicks Nation France ?
“Pour terminer, que dire sur la KNF. Beaucoup de bonnes choses.
Je suivais déjà Julien depuis longtemps dans ses debriefs réguliers avant la naissance de l’asso.
Le fait d’avoir poursuivi ceci en créant la KNF était la meilleure chose à faire pour rassembler l’ensemble de ses fans autour d’un projet.
Et ça été fait, et de quelle manière. Les activités, les debriefs plus réguliers, les interactions, les liens qui se sont créés, vraiment chapeau.
C’est bien dommage que je loge sur Bruxelles sinon je serais présent sans hésiter sur les viewing party ou autre hoops factory.
J’ai néanmoins eu l’énorme plaisir de participer au Mecca Trip, et franchement quel souvenir !

Ce fut une magnifique expérience et je l’ai déjà répété mais je trouve cela très important dans une asso comme celle-ci, tout ce qui a été promis pour ce voyage a bien été réalisé, et même plus…
Pouvoir voir Starks de cette manière, assister au warm up privé de l’équipe et monter sur le parquet après un match, ce sont des rêves de gosse réalisés grâce à la KNF.
Mon seul regret sera de ne pas avoir amené mon maillot de Starks pour recevoir sa signature dessus comme certains membres l’ont fait, espérons que ce soit partie remise à l’année prochaine.
Pour tous ces moments magiques, je ne le dirai jamais assez, Merci à Julien et son équipe de faire vivre notre passion de façon vivante ! J’espère  Longue vie à la KNF.”

Merci Benoit pour toutes ces anecdotes, toi qui après tant de séjours à Big Apple est mi-belge/mi-NewYorkais et 100% Knicks, en témoigne ta collection de sneakers aux couleurs de notre franchise de coeur :